Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 01:21

DSC01264.JPGDSC01283.JPGDSC01296.JPGKio-estas-tio.jpg

Le deux février au soir, Xueqin nous a préparé des crêpes…En Occident, vous savez pourquoi…pendant qu’ici en Orient  les grandes manœuvres des fêtes du Printemps ont commencé…Les rues sont pleines de petits marchands de multiples accessoires festifs : boules rouges, lampions, caisses de fruits pour porter aux amis lors des visites…Xueqin a déjà reçu celle de quelques anciens élèves, qui l’ont quittée à 13 ans, qui en ont maintenant  20  et fréquentent l’Université…Emouvant moment quand leur ancienne enseignante sort l ‘album de photos…Les grands magasins regorgent de clientèle…Les avions, trains  et autobus fonctionnent à flux tendu…

L’école Baotalu vient d’être le théâtre d’un évènement plein de signification à mes yeux de français : selon une décision qui semble venir du bureau local d’éducation, l’Inspection Académique locale, les enseignants de toutes les écoles de Zhenjiang seront désormais soumis à une retenue de salaire au profit des équipes de direction, qui recevront ainsi des «  primes à la réussite ». Bizarement cette décision est soumise à l’approbation de chacun des enseignants…L’affaire leur a été présentée à peu de jours des vacances (hehe, tu parles ! On connaît aussi cette technique en France…) comme étant une mesure de justice pour ces valeureux directeurs et adjoints, qui agissent de leur mieux dans l’intérêt de tous…Ce qui m’étonne le plus, c’est que malgré leur colère et leurs protestations, ils ont tous signé…  « Personne ne veut risquer de perdre son emploi, me dit Xueqin…et le droit de manifester n’existe pas ici… » «  Le temps des luttes sociales n’est pas encore venu, mais il viendra », me dit mon sage et érudit voisin Wang…

Je vous envoie quatre photos : les anciens élèves de Xueqin en visite avant-hier, nos correspondants de Saoû (Drôme) dévouvrant les « jiang zi » que nous leur avons envoyés pour les fêtes, et la projection de la même photo devant les élèves chinois, et Xueqin devant un arbuste de fin d’hiver, dont les fleurs jaunes exhalent un délicat parfum. En espéranto on nomme ces fleurs « umeoj », mais je n’ai pas trouvé l’équivalent français…

Enfin, je vous recommande de visiter de temps en temps le blog de mon étudiante ShanShan, qui nous régale d’acecdotes de sa vie de jeune chinoise, nous révélant au passage beaucoup d’aspects de sa culture…

http://andrealv.unblog.fr/

Bonne Année du Tigre à tous…

Repost 0
Published by Michel Fontaine
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 09:46

Jeudi, vendredi et samedi derniers, Xueqin et moi avons participé, avec 14 de nos petits élèves, au Congrès Chinois d’Espéranto à l’Université de Nankin. Le thème était l’enseignement de l’espéranto. Xueqin et moi avons présenté la première soirée d’accueil. Et le lendemain nous avons conduit une leçon d’essai à notre manière internationale, avec la complicité de notre amie brésilienne Lucia Marder…

Le temps passe et voilà la date du retour en France qui approche…Je serai à Bourg en Bresse dimanche prochain  vers midi, si tout va bien…

Repost 0
Published by Michel Fontaine
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 07:56

Le matin, il m’arrive souvent d’accompagner Xueqin à l’école, jusqu’à sa classe…Il n’est pas encore 7h30, mais les premiers élèves sont déjà là, et lisent à haute voix le texte de leur lecture d’hier… Les « zao, zao » fusent de toutes parts (bonjour, bonjour…) ainsi que les « Saluton, Michel»  J’entends aussi des « hello, how are u ? », qui me font moins plaisir… Pendant ce temps Xueqin lave la partie du couloir devant sa classe…En revenant à l’appartement, je passe saluer mes amis  pâtissiers, qui cuisent à même le trottoir un excellent « shao bing », petite galette de pâte feuilletée couverte de graines de sésame…La pâtissière est toute fière de raconter aux clients attroupés autour de son four qui je suis, ce que je fais là, où j’habite, quel âge j’ai, qui est ma femme, où elle travaille, ce que je fais en Chine….et provoque leurs regards curieux et amusés…Il est encore tôt, mais la rue grouille déjà d’une intense animation…J’aime mon quartier, tellement simple et tellement vivant…ses petites échoppes, son marché permanent jusqu’au soir 21 ou 22h, sauf s’il pleut…

Hier, une dernière sortie automnale avec quelques élèves d’espéranto et leur famille…Accueil chaleureux, somptueux repas, promenade dans le maquis local, jeux avec les enfants…Que demanderais-je de plus à ce que me donne la vie d’ici ?

Pendant ce temps, en occident, vous fêtez la Toussaint…Je mesure combien j'en suis loin, par la température, par l'environnement, par la culture tout autre vis à vis des morts, par la religion...Mais ça ne m'empêche pas de penser à vous tous... Pendant ce temps, il neige à Pékin...



Repost 0
Published by Michel Fontaine
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 04:21

              L'automne se prolonge...Heureusement, les grandes chaleurs ont disparu...Voilà longtemps que je cherche un hôte pour continuer de vous donner de mes nouvelles, j'ai enfin trouvé celui-ci, dont  j'espère qu'il sera aussi facile à utiliser que le précédent.
              Le principal évènement de ces dernières semaines a été la disparition de mon beau-père. Chez moi, la tristesse s'est mêlée à un regard attentif à tous les rites funèbres auxquels il m'a été donné de participer. Je voudrais seulement, en quelques séquences, vous décrire quelques rites, ceux qui m'ont le plus surpris.
            Immédiatement après le décès, un petit mémorial a été installé dans la salle à manger du défunt...Un grand portrait, deux gerbes de fleurs, des aliments...et surtout, au pied de la table, un grand pot en terre dans lequel vont être brûlés pendant deux jours des paquets de papier grossier jaune représentant de l'argent nécessaire au mort...La famille, les voisins, les amis, les connaissances défilent pendant deux jours...Quelques scènes de cris et de pleurs hystériques me donnent des frissons...Pendant ce temps, tous les habits du défunt sont rassemblés pour être brûlés, seule manière pour qu'il s'en serve, là où il est...A chaque repas, on place des aliments sur la table du mémorial. Pendant ce temps, au pied de l'immeuble, s'amoncellent des gerbes de fleurs et des couronnes de papier, expédiés par les amis et les relations...
               Au petit matin du troisième jour, le cérémonial des obsèques commence. En procession, le fils du défunt, mon beau-frère, porte solennement  le pot plein de cendres jusqu'à la rue, et le jette bruyamment  à terre, dégageant un nuage de fumée noire...le défunt sera bien fourni en argent...
               Au crématorium, le travail s'effectue à la chaîne... Des bus par dizaines...Quelques familles se sont vêtues des habits grossiers en toile de jute, en signe de deuil... Après un dernier adieu au mort, dans un cercueil d'apparat, après les dernières scènes de douleur hystérique, on s'agrippe aux fenêtres de l'immense salle de crémation, pour apercevoir "notre mort" une dernière fois...Et on fait la queue pour recueillir, l'urne de ses cendres... 

                Commence alors une longue procession vers la tombe…Je marche en tête, portant un portrait du défunt. Vient ensuite mon beaufrère, avec l’urne, suivi de tous les membres de la famille…Ma belle-mère reste à la porte du cimetière, soutenue par des amies…Je crois comprendre que c’est pour éviter que le défunt ne s’accroche à elle…Nous montons lentement les nombreuses marches, au milieu d’innombrables tombes, toutes semblables…L’urne est déposée, sa façade exposée en direction du paysage le plus agréable…La tombe est scellée, pendant que des pétards explosent pour chasser les mauvais démons…On brûle encore des papiers jaunes…On en brûle aussi près des tombes à côté, pour favoriser un bon voisinage…Et on s’en va, en prenant soin de ne pas se retourner, de peur que le mort  ne nous suive… Avant de sortir du cimetière, on franchit une petite gerbe de paille enflammée, et on se passe un peigne dans les cheveux,pour signifer qu’on entre dans une nouvelle vie…Pour rentrer en ville, on emprunte un autre itinéraire qu’à l’aller, de peur que le défunt ne revienne…
               La vie continue...Cette semaine, nous avons repris les cours d'espéranto à l'école Baotalu...En voici deux photos...

Repost 0
Published by Michel Fontaine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Michel Fontaine
  • Le blog de Michel Fontaine
  • : quelques aspects concrets de la vie d'un français en Chine
  • Contact

Recherche

Liens